Hyacinthe

Après un premier album, Sarah, en septembre 2017, qui avait introduit le jeune rappeur parisien de 26 ans au grand public, Hyacinthe est de retour le 12 avril prochain avec un projet ambitieux et marquant : RAVE.

Sur des productions d’une rare audace dans le paysage rap français, qui empruntent autant aux musiques électroniques européennes qu’à à la pop moderne, Hyacinthe raconte comme personne ce saut dans l’inconnu du passage à l’âge adulte, cette perte de contrôle pour devenir soi, cet abandon dans la danse comme seul horizon valable.

Si Sarah a été, pour Hyacinthe, une étape essentielle dans la construction de sa musique et de sa vie, RAVE est l’aboutissement d’une ouverture à son environnement. Cet album porte en lui les germes post-adolescents du passage de l’insouciance de la jeunesse à la considération pour le monde dans son ensemble.

A sa manière, entre désinvolture grisante et fatalisme exaltant, Hyacinthe évoque sur RAVE les contradictions qui l’animent : là où la joie d’être en vie n’est jamais feinte, elle nourrit un sentiment d’urgence de s’exprimer ici et maintenant. Entre rap ciselé et chant à l’émotion profonde, l’introspection de RAVE va de pair avec une adresse à ceux qui cherchent où aller : Hyacinthe les emmène en plein coeur de ce maelström musical, l’abandon dans la danse même lorsque le monde autour s’embrase.

Sur RAVE, Hyacinthe s’est entouré d’une équipe d’artistes aux talents protéiformes, à l’image de sa musique ; depuis l’ambition pop novatrice du duo The Pirouettes ou de la compositrice et chanteuse P.r2b jusqu’au style singulier de Foda C, figure essentielle des incontournables Columbine. À la production, on retrouve les compositions tranchantes de Matou (PLK, Chilla…), celles de Sébastien Forrester, The Unlikely Boy, Marouette (Inuït), Keight ou Krampf (Casual Gabberz).

Mais c’est vraiment dans la collaboration avec le producteur King Doudou, à la co-réalisation de l’album aux côtés de Hyacinthe, qu’est apparue la colonne vertébrale de RAVE. Doudou a apporté son savoir-faire unique entre rap, pop et musique électronique pointue développé depuis ses débuts chez Sound Pellegrino jusqu’à ses productions et ses remixs récents (PNL, Ibeyi, Bad Gyal, Freeze Corleone…).

À l’image des invités triés sur le volet, RAVE est un album fait de choix, à la radicalité contrôlée. Parfois radical dans le discours, parfois radicalement pop, Hyacinthe a conçu ce deuxième album comme une réponse grave et joyeuse, politique même, aux événements qui l’entourent. Jamais gratuitement agressif, RAVE est avant tout un manifeste de la bienveillance, une expression en direction de ceux qui cherchent à quoi s’identifier, ballotés entre épiphanie et angoisse nocturne. Comme Hyacinthe le dit lui-même : “Sincèrement, face au monde actuel, la rave me semble être le choix le plus rationnel qui soit”.